Exposition Collective 07

"La Vague #3" - exposition collective

du 11 mars 2016 au 14 mai 2016 - Galerie du CAP - Quartz - Brest
Vernissage le 25 mars 2016
©
Vincent Malassis - Bruit rose

Photographe et artiste sonore, né en 1979 à Fougères, il développe un travail plastique et sociologique dont l’expérimentation constitue le socle d’une démarche artistique paradoxalement documentaire.
En questionnant le réel et les réalités sociales, il s’approprie un territoire géographique pour témoigner de la vie d’une communauté.
La série Bruit Rose est le résultat d’une résidence à Brest en 2015 initiée par le service culturel de l'UBO. Ces photographies nous confrontent à la vie d’habitants et de travailleurs, saisis dans leurs environnements. Alors que son approche initiale est documentaire, Vincent produit une série qui oscille entre réalité et fiction poétique. Le nom de Bruit Rose est en lien avec la ville. Le terme décrivant un signal sonore proche de sons naturels de masses d’eau sur les rochers ; signal utilisé aussi pour tester la solidité de matériaux. En 2014, Vincent a exposé au musée de la photographie de Reykjavik en Islande, la série Petites pauses, qui fait dialoguer portraits et paysages d’une commune rurale enclavé dans une forêt du pays Gallo.

Simon Tanguy - Almost Home

Simon Tanguy est un jeune photographe brestois né en 1985. Même si ses projets professionnels et ses voyages l’emmènent à vivre un peu partout en France et à l’étranger, ses points d’ancrage sont Brest et l’île Molène. 
Au travers d’une photographie intimiste et intérieure, Simon mène une réflexion sur les thèmes de l’errance et du vide, et du pouvoir attractif qui leur est associé. Il utilise l’image pour questionner la place du territoire dans celui des départs chroniques, comme un moyen d’interroger les traits de son propre quotidien, caractérisé par ce qu’il aime appeler « une instabilité contrôlée ».
Sa série « Almost Home », littéralement « Presque chez soi », est son premier travail photographique. Il a été réalisé à l’argentique entre 2013 et 2014, au cours d’une déambulation solitaire d’une année et demie à bord d’un camion équipé d’un laboratoire. Les images ont été réalisées principalement dans les Balkans, en Turquie, en Russie et en Asie Pacifique.
Certaines de ses photographies ont été projetées durant la Quinzaine Photographique Nantaise (QPN) en octobre 2015.


Richard Louvet - Légende urbaine

Artiste Plasticien qui vit et travaille à Rennes. C’est par l’acte photographique que Richard Louvet a trouvé son terrain de jeu artistique. Il aborde la notion de territoire et d’identité au travers des expériences sociales. En impliquant directement des groupes d’individus à ce mettre en scène, il propose à ces personnes de ce risquer au débordement de leurs images par le jeu, la fiction ou encore l’imitation.
« Légendes urbaines » est une série de photographies sur l’architecture de Brest en négatif noir et blanc, réalisée en 2014 avec des habitant pour la Semaine de l’Architecture (Organisée par la Maison de l’Architecture et des Espaces en Bretagne). Cette série fut présentée lors de la Journée du Patrimoine, dans les rues de Brest.


Pierre-Yves Marzin - En rade - slide-show

Breton du Trégor, né en 1972, il a vécu à Mexico et habite à présent à Madrid. Il est collaborateur régulier de journaux français tels que Libération, Paris Match, Le Parisien magazine. Son travail porte principalement sur la péninsule ibérique et l’Amérique latine.
Il est membre du collectif Riva Press créé en 2007 à Paris par des photographes documentaires.
«En rade» est un diaporama de photos argentiques réalisé au début des années 2000 à Brest. Il y décrit une ville en perpétuelle mouvance, qui donne parfois l’impression de s’effacer mais ne disparaît jamais.
Il a publié le livre «War hent ar Chiapas/Sur la route du Chiapas» aux Éditions Skol Vreizh en 2001, et en 2008, la série «Mexico City Blues» dans l’ouvrage collectif «Visiones de México, 21 fotógrafos».
Depuis, il réalise de nombreuses séries de reportages pour la presse : « L’évangile des Gitans » en 2008,
en Espagne ; « Barrage contre le transgénique »,
au Paraguay en 2009 ; « Nouveaux Juifs au Portugal », en 2010.


Nicolas Ollier - Waterback

Il enseigne la photographie à l’EesaB, site de Brest, et est photographe pour le journal Le Télégramme et photographe indépendant.
«Waterback» est une série de photographies prises dans une ville déserte, où règne une ambiance spécifique, un environnement littoral sans activités apparentes ni signes tangibles de passages.
Géographe de formation, la notion de territoire et le paysage urbain font partie de ses axes de travail ;
il s’intéresse aux littoraux européens.
Nicolas a pu observer que ces zones sont partiellement abandonnées, ou peu occupées, ces environnements parfois déformés par l’urbanisation sont le support de ses documentations .
Il a réalisé des expositions sur le quartier brestois du Plateau des Capucins, qu’il photographie depuis 2004. Ses images nous questionnent sur leur véritable destination, confrontant approche esthétique et regard géographique.

Anne-Claire Broc’h & Gilles Pourtier - La Ligne d'ombre

Tous deux sont diplômés de l’École Nationale Supérieure de photographie d’Arles. Installés à Marseille ils travaillent tous deux dans les domaines de la photographie et de l'art contemporain, alliant  création et enseignement.
« La Ligne d’Ombre » est une série de photographies réalisée en duo, dans le cadre d’une résidence de création proposée par le festival « Pluie d’Images » au sémaphore du Créac’h à Ouessant et sur l’île de Batz. Sur ces îles, loin des des grandes villes, ils sont partis à la recherche d’adolescents et à la rencontre de leur quotidien.
En 2012, ils sont conviés à présenter quelques photos de la série « Le Vierge, Le vivace et le Bel Aujourd’hui ! » à la galerie Le Bal à Paris. Ils ont par la suite travaillé ensemble avec la Résidence Lumière d’Encre, sur les paysages du fleuve Agly dans les Pyrénées-Orientales, en 2014. Leur série commune « Before science » est publiée par Poursuite Editions. Travaillant sur le thème du « paraître », ils se consacrent aux adolescents d’aujourd’hui, reconstruisant leurs univers et imaginant leurs devenirs.

"Seuls les jeunes gens connaissent de semblables moments. On referme derrière soi la petite porte de l'enfance et l'on pénètre dans un jardin enchanté. Les ombres même y prennent un éclat prometteur.'' La ligne d'ombre, Joseph Conrad. 1915

Inscription NewsLetter